Nos sections

Judo

Le judo ou voie de la souplesse est un art martial et un sport de combat d’origine japonaise. Il se compose pour l’essentiel de techniques de projection, de contrôle au sol, d’étranglements et de clefs. Le Fondateur, Jigoro Kano (1860 – 1938) était un pratiquant du Bushido, le « Code d’Honneur des Samurai ».
Le souhait de son fondateur, était de populariser une méthode visant à mieux utiliser ses ressources physiques et mentales en prenant comme point de départ le ju-jitsu qu’il avait pratiqué durant 6 années. La légende dit qu’il découvrit les principes du judo lors d’un hiver rigoureux, en remarquant que les branches d’arbres réagissaient différemment sous le poids de la neige abondante. Les plus grosses cassaient alors que les plus souples pliaient et se débarrassaient de « l’agresseur » avec souplesse. La voie de la souplesse était née.
De part son art, il espérait faire percevoir la puissance du pardon :
« Entraide (ou respect) et Prospérité mutuelle »

La pratique

Le Judo s’inspire des méthodes de différentes gymnastiques occidentales, expurgeant du ju-jitsu les mouvements dangereux et codifiant les techniques restantes afin de faciliter l’enseignement sous formes de kata. Il était évident que l’art de la souplesse, débarrassé de sa vocation guerrière, n’était plus du ju-jitsu, mais un nouvel art, le Judo.
Les pratiquants (les judokas) portent une tenue en coton renforcée appelée judogi, souvent appelée à tort kimono, qui est le nom générique de la tenue traditionnelle japonaise. Le judogi est généralement blanc, mais pour faciliter la distinction entre les combattants dans les compétitions, un judoka peut avoir un judogi bleu à tous les niveaux de compétitions (si le judoka n’a pas de judogi bleu, la distinction se fera à l’aide de ceinture rouge ou blanche). Pour les compétitions à partir du niveau national, l’un des deux judokas doit revêtir un judogi bleu. Le judo se pratique pieds nus sur un tatami. Le judo est un sport olympique.

La section de Judo, créée en 1968, est dirigée actuellement par M. T. Hamlil. 

Ju-jitsu

Le Ju-Jitsu est un art martial développé durant le moyen-âge par les Samouraïs, qui étaient des guerriers.
De cet art, sont nés le Judo, l’Aikido et le Karaté, raison pour laquelle dans la pratique du du Ju-Jitsu, nous retrouvons l’apprentissage des chutes, des frappes ainsi que des étranglements et toutes sortes de luxations, sans oublier les techniques au sol.
Dans notre Dojo, (lieu d’apprentissage) des Palettes, nous pratiquons le Ju-Jitsu traditionnel sous forme de Self Défense.
Après une approche technique des mouvements, nous les mettons en pratique.

Cet art martial peut se pratiquer de 8 à 88 ans…
Vous êtes interessé ? Passez nous voir pendant les entraînements.

La section de Jujitsu est dirigée actuellement par M. B. Menuz.

Karaté

Après avoir été importé de Chine, le karaté a été développé et perfectionné à Okinawa. Les plus grands experts (dont Gichin Funakoshi, Kanryo Higaonna, Chojun Miyagi,…) sont originaires d’Okinawa, une île située au sud du Japon. Le karaté est donc considéré comme un art martial d’Okinawa. En 1409, le roi Sho Hashi unifie les territoires d’Okinawa et interdit la possession et l’usage des armes par crainte des révoltes populaires. Deux cents ans plus tard, soit en 1609, les armes sont à nouveau confisquées par le gouvernement japonais. Cette interdiction contraint les habitants à développer un mode de combat afin de pouvoir repousser les envahisseurs à mains nues.

C’est Maître Gichin Funakoshi (1868-1957) qui introduisit le karaté en 1922 sur l’archipel japonais en réalisant une démonstration devant l’empereur du Japon. Il est considéré aujourd’hui comme le père du karaté moderne.

Son école est de style shotokan qui est l’un des modèles principaux du karaté, les six autres étant le shorin-ryu, le wado-ryu, le shito-ryu, le goju-ryu, le kyokushinkai, et le kenpo).

« Le but réel du Karaté n’est pas la victoire, mais le perfectionnement du caractère. »

La pratique

Le shotokan est habituellement divisé en trois parties : le kihon ou « fondements », le kumite, et le kata (formes ou modèles des mouvements). Les techniques de shotokan dans le kihon et les kata sont caractérisées par des positions profondes et longues qui fournissent la stabilité, mouvements puissants et position renforçant les jambes. La force et la puissance sont souvent démontrées au moyen de mouvements plus lents et plus retenus. Les techniques de kumite reflètent ces positions et mouvements à un niveau moins élevé, et sont davantage « libres » et flexibles. Funakoshi a voulu rendre le shotokan moins axé sur le combat et plus sur la santé, la respiration, la libération d’énergie ainsi que la maîtrise du corps et de l’esprit.

Avec 50 millions de pratiquants dans le monde, le karaté est le deuxième art martial le plus pratiqué, derrière le taekwondo, mais devant le judo.
La tenue est la même qu’en Judo ou Ju-jitsu.
Les cours de Karaté, dirigés dans nos locaux par le Karaté Club de la Jonction, sont donnés par M. J. Areosa depuis 2008.

Aïkido

L’Aïkido est un Budo (art martial) qui prend ses racines dans les mœurs et les traditions du Japon et qui s’est développé avec elles.

Le Fondateur

O’Sensei Morihei Ueshiba (1883 – 1969) était un pratiquant de Budo.

Son originalité fut de transformer des techniques brutales et meurtrières en un art qui ne se soucie plus de l’efficacité guerrière mais d’ une pratique visant le dépassement de soi, basé sur la négation de la violence, ainsi que l’union des efforts et non leur opposition.
De part son art, il espérait faire percevoir la puissance du pardon :

«Celui qui sème la paix, récolte la paix»

La pratique

L’Aïkido se présente extérieurement comme un ensemble de techniques très élaborées et très diverses, basées sur les lois naturelles du cercle et de la spirale. Les techniques se pratiquent debout ou à genoux en utilisant des projections et des immobilisations avec un ou plusieurs partenaires, armés ou non.
L’Aïkido permet de prendre conscience de son corps et de développer des notions d’équilibre, de déplacements, de maîtrise de soi et de concentration. De part sa nature, la non-violence, la non-opposition, l’utilisation de la force et de l’énergie du partenaire, l’Aïkido peut être pratiqué par tous sans distinction de sexe et d’âge.
Il n’y a pas de compétition.
La tenue est la même qu’en judo ou karaté mais le keigogi (tenue composée d’un pantalon et d’une veste) est assorti d’un hakama (vêtement traditionnel japonais) pour les anciens.

La section Aikido est dirigée par M. M. Gothuey.

Gym

Présente au sein du club depuis 1978, la section gym se décline aujourd’hui en 3 cours différents.

Aéro-sculpt

Ce cours permet de renforcer les muscles, et d’apporter un entraînement cardiovasculaire léger, avec ou sans accessoires (haltères et élastiques).

Body-Sculpt

Ce cours permet d’allier le renforcement musculaire, et l’amélioration de la tonicité des muscles, avec haltères et élastiques. Cet entraînement permet de brûler les graisses et de muscler en douceur le corps.

Gym douce

Spécialement conçu pour les Seniors, mais aussi les plus jeunes, la gym douce a pour but de maintenir son capital santé et de lutter contre le vieillissement corporel.
Ce cours est proposé pour stimuler, entretenir ou renforcer les capacités musculaires, la mobilité articulaire et cardiovasculaire, la coordination des mouvements, la souplesse et l’équilibre du corps par la pratique d’assouplissements et d’étirements.

Stretching

Le stretching est une technique douce de gymnastique qui permet d’assouplir le corpset qui consiste à étirer, allonger les muscles. Le stretching permet la récupération musculaire et évite les blessures.

La pratique

Les pratiquants portent une simple tenue de gymnastique. T-shirt coton, short ou leggins sont les plus adéquats.

Les cours de gym sont donnés par Mme C. Porto.

Zumba

La Zumba est un programme d’entraînement physique complet, alliant tous les éléments de la remise en forme : cardio et préparation musculaire, équilibre et flexibilité. Les chorégraphies s’inspirent principalement des danses latines (salsa, merengue, cumbia, reggaeton, soca, samba, tango, flamenco…), mais aussi de styles variés comme la danse du ventre ou la Quebradita. Selon le site de la compagnie Zumba Fitness LLC, plus de 15 millions de personnes participeraient hebdomadairement à un cours de Zumba ; ces cours seraient dispensés dans environ 200 000 endroits répartis dans 180 pays.

La Zumba se pratique sur une grande variété de styles de musique : les cinq styles principaux (salsa, merengue, cumbia, reggaeton, bachata) auxquels s’ajoutent d’autres styles de musiques latines et de musique internationale (kuduro, calypso, soca, samba, cha-cha-cha, hip-hop, danse orientale, musiques traditionnelles africaines ou indiennes).

La pratique

Les pratiquants portent une simple tenue de gymnastique, T-shirt coton, short ou leggins sont les plus adéquats.

Les cours de zumba sont donnés par Mme M. Zubringgen.